Les Français sont-ils monarchiste ?

    C'est la question que je me pose. Car depuis quelque temps, j'ai l'occasion de cotoyer plusieurs monarchistes. Et, ignorant de tout, je pensais que l'idée du retour d'un roi sur le trône de France, était dépassée, d'un autre temps. Que cette envie, cette... espérence appartenait à une certaine classe et/ou à un certain âge.

    Et bien non ! Aujourd'hui, de ce que je sais, de ce que je constate, c'est que l'idée fait son chemin un peu partout en France, et dans tous les âges.

    Alors, désireux de faire une étude sur ce..."phénomène", J'ai créé ce site pour vous poser les questions simples.

Seriez-vous pour la restauration de la monarchie ?

Pour répondre, Vous avez le lien :  "sondage", dans le menu sur la gauche en bas.

Evidement, vous pouvez laisser un commentaire, (c'est même recommandé ;-))   ) où vous pouvez expliquer votre vote, histoire de vous exprimer et d'alimenter la discussion.

Vous n'êtes pas obligé d'être pour ou contre, tous les avis m'intéressent, même ceux qui ne se sentent pas concernés, ou que cela laisse indifférent (te).

b.G

4 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Commentaires (69)

1. Philippe 02/06/2007

Le retour d'une monarchie oui, mais traditionelle.

Etre légitimiste, c'est d'abord être monarchiste. Mais si l'on veut dépasser le seul attachement subjectif, plus ou moins nostalgique aux grandes heures de l'institution monarchique en France, il faut être capable de montrer, preuves historiques à l'appui, ce que les français ingrats et infidèles d'aujourdh'ui doivent à l'étroite alliance qui à uni pendant des siècles leurs ancêtres et leurs rois, et tout ce qui en est résulté; non seulement une patrie et une nation, mais bien au-dela, une civilisation.
Les lois inhérentes à la nature humaine et à la nature de la société s'actualisent, au cours de l'histoire dans le cadre d'institution qui, si elles font la preuve de leurs valeurs, de leurs conformité à l'ordre naturel, finissent par s'inscrire dans des traditions. C'est le cas en France de la tradition monarchique millénaire dont il importe de connaître les "secrets" pour en comprendre l'extraordinaire système de longévité.
Une revue (Valeurs Actuelles) est d'ailleurs sortie en début d'année 2007, qui à consacré son numéro sur les royalistes des deux tendances actuelles, les Bourbons et les Orléans.
L'un sinscrit dans la tradition et la continuité, il est dépositaire et fait reconnaître ses droits à la couronne de France "Monarchie Traditionelle" (les Bourbons Anjou), le second, est prétendant au trône de France, et s'aligne sur une "Monarchie Républicaine" (les Orléans).
La démocratie moderne est condamnable à plus d'un titre, en tant que tentative chimérique reposant sur des principes faux et des discours mensongers. Sa perversité intrinsèque provient de sa radicale incompatibilité avec toute idée d'un ordre naturel.

Habitant dans le 06, je suis responsable d'un cercle légitimiste (partisant des Bourbons).

Philippe de Clairville.

2. b.G 02/06/2007

Philippe, habitant dans le 06, responsable d'un cercle légitimiste. Je me disais bien que vous alliez vous manifester, et je vous en remercie.
En ce qui concerne la revue "Valeurs Actuelles", j'ai l'article, et je me propose de faire quelque chose sur ce sujet d'ici peu.
En attendant, faîtes connaître ce site autour de vous, légitimiste ou pas ;-))

b.G

3. Muriel 04/06/2007

bonjour,
je suis contre en effet, en revisitant, un peu l'histoire, qu' on fait ces rois si ce n'est vivre sur le dos du peuple??? il faut se rappeler, comment vivais le peuple à l' époque, je ne pense pas qu 'aujourd' hui le phénomène se reproduirait, à l'heure actuelle, ce n'est peut-être pas génial non plus, mais nos droits sont respectés, non décidement, la monarchie, est dépassée, et coûterai aussi chère, que l' Etat, regarder l' Angleterre, et puis toutes ses courbettes, à faire........!!!!!! non merçi, bonne journée Dixie

4. philippe 05/06/2007

Ceci s'adresse à muriel, relisez correctement l'histoire de nos rois, sachez que du temps de l'ancienne France, les rois de France avait une mission bien définie. Ils étaient protecteur de la foi catholique et de l'Eglise de Rome, en cela, ils étaient à même considérés comme étant le premier des chrétiens, et avaient la faveur du pape car seuls les rois de France ne pouvaient-être déposés, alors que tout autres rois de divers royaumes n'avaient pas ce privilége. Revenir à une monarchie à l'heure actuelle ne couterait pas un sous bien au contaire, bien des règimes on laissaient la place à d'autres tout en douceur, ce qui pourrait être le cas en France, il suffit de remplacer le président par un roi tout simplement, car les ministres sont déjà en place seul quelques modifications seront dans une ère nouvelles et puis les lois fondamentales sont toujours là, elles ne sont qu'en sommeil.
Avec le régime actuel, seul l'idée ou idéologie qui à marqué d'une pierre noire ces cent soixante année passée , n'ont fait que régréssé la civilisation encouragé par nos rois, voyer autour de vous cette politique actuelle qui se cherche, avant c'était tous les sept ans, maintenant c'est cinq ans que la république se donne comme réflexions, avant d'envisager d'autres promesses faites pendant les élections présidentielles. Le sens d'une idéologie appele forcément d'autres idées qui selont toutes relativités sont nécésserement voués à l'échec par manque de lucidité, car l'esprit de compétition entre les républicains obstrue leur vision ou (l'esprit) pour aller chercher ce qu'on appeler avant le bien commun ou le bonheur ici-bas, ce que les rois de France ont toujours chercher pour le bien de leurs peuples.

Philippe de Clairville.

5. Muriel 06/06/2007

bonjour Monsieur De Clairville,

merçi pour votre réponse, moi je ne suis qu' une femme du peuple, et ce que je retiens de la monarchie, c'est quand même, des privilèges pour les plus nanties, et rien pour les autres, je vois bien que le système d' aujourd' hui n' est pas parfait, mais lorsque le président ne nous plaît plus, nous avons la possibilité de " changer" avec une monachie, une fois assise sur un trône c' est terminé, en plus il nous faut subir toute la descendance, trouvez-vous ça juste ???? je ne dis pas que tout est à jeter dans la monarchie, certains rois ont certainement été très bien, mais si le peuple s' est soulevé, en 1789 ?? (je crois) je pense qu' il y avait quand mm une bonne raison, ne trouvez-vous pas ??? La monarchie a-t-elle vraiment protéger et aider le peuple ??? oui aujourd' hui aussi on a des gens très pauvres, dans la rue, et c' est intolérable, mais que ferai de plus une monarchie ??? je vous souhaite une bonne journée, et laisse ouverte la porte pour un débat qui devient très interressant.. merci d' avoir pris le temps de repondre. Muriel.

6. Philippe 07/06/2007

a Muriel,

Ce n'est pas le peuple qui à fait la révolution, puisque dans son ensemble le français était à quatre vingt dix neuf pour cent royaliste et était favorable à une continuité d'une politique monarchiste. Tout vient de l'extérieur, mais pour comprendre l'histoire de la révolution il faut nous reporté bien des années en arrière, avec comme chef de file notre ennemi héréditaire, l'Angleterre, véritable vivier d'ou sont sortie un bon nombre d'éléments perturbateurs, je cite "la franc-maçonnerie qui devint spéculative c'est à dire qu'elle s'est politisé, un nombre incalculable d'espions sont enoyé en France sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, pratiquant ce qu'on appelé aolrs les cabales, faisant un travail de sappe afin de déstabilisé la politique royale, la perte par l'Angleterre du nouveau monde à entainé un tel ressentiment à l'égard du royaume de France, qu'elle n'hésitas pas à envoyé encore plus d'espions pour pouvoir manipuler l'opinion publique contre le gouvernement", je pourrait citer d'autres arguments mais je m'arrête sur ceux citer plus haut.
Concernant les privilèges, sous l'ancien régime la haute noblesse contairement à ce qui avait était dit, acceptas la réforme imposé par le roi Louis XVI, mais il vraie que très difficilement, sur cet exemple que je vient de citer on aperçoie une avancée dans la politique royale, une volonté de changement, qui malheureusement n'a pus arriver a therme.
Aujourdh'ui il y à plus de privilège qu'avant, un exemple frappant et honteux, se sont les fameux parachutes dorés que l'on attribut à certains présidents de grands groupes industriels, quand ceci font des fautes proffessionelle ou ne sont plus capable de diriger uns société on les "sorts" ceci n'est qu'un exemple parmis d'autres. La révolution qui en 1789, devait soit disant enrayé ce jeu de privilège, perdure aujourdh'ui avec un mépris total sur les principes même de la société.
En ce qui concerne la continuité de père en fils de régner sur un royaume, il convient de dire que par les institutions, la stabilité du royaume est mieux garantie, puisque au-delas du titre et de la fonction, le lien qui uni le roi et son peuple, et le lien fédérateur unité du pouvoir, je donne un exemple, "La division du pouvoir en lui même est la division légale de l'unité du pouvoir, loi première, ou plutôt dogme fondamental de la société: tout royaume qui s'écartera donc de cette unité sera désolé, désolé par les factions, désolé par les haines, désolé par les ambitions; il sera désolé et détruit, car deux pouvoirs forment deux sociétés toujours en guerre l'une contre l'autre", c'est ce que nous subissons à l'heures actuelles, plus de pouvoir donnent plus de division.
La monarchie à tout fait pour protéger son peuple, la mission du roi, outre celle de proteger l'Eglise se devait aussi de proteger, ses peuples, ici rentre le débat sur une société voulu par Dieu, ou le roi est investi d'une mission, esséyer le plus possible de construire le bien commun qui se réalise par le bonheur ici-bas, tel était le plan divin ou ses lieu-tenant "les rois" se devaient par le sâcre rester fidèle aux serments qu'ils prononcés l'ors de leurs intronisations.
Ce le fut qu'a moitié puisque tout au long de nôtre histoire la France s'est construite, par d'incessanttes guerres, contre de très cours moment de paix, mais cela est un autre chapître. La pauvreté, est et seras une plaie tant que les gouvernements ne prendront pas conscience de leur incapacité à résoudre ce fléau, aujourdh'ui l'argent ne manque pas, ce qui fait défaut à notre société actuelle, est le profit ou l'individualisme tarre du XXème et XXIème. Avant l'argent était engagé pour la sécurité du rouyaume, pas ou très peu de profit, entre l'avant et le aujourdh'ui, il y à un énorme faussé auquels le français ne fait pas la différence sur chaque époque, peut-être par manque de connaîssance, ou par désinformation. J'éspère avoir répondu à vos attente, les sujets sonts très long a dévellopés et très difficile en quelques lignes de pouvoir convaincre, ou tout au moins avoir plus de réflexions sur la somme de sujets qu'est la monarchie.

Philippe de Clairville.

7. Muriel 08/06/2007

bonjour monsieur De Clairville,

j' ai lu avec beaucoup d' attention vos réponses, je suis en ce moment et depuis plusieurs jours, sur internet, partie chercher, et surtout revoir mon histoire de France, en ce moment sur Louis XIV, je revisite sa politique, ce qu' il a fait de son règne, et vais continuer jusqu' à nos jours pour pouvoir alimenter, notre débat, qui nous oppose, bien cordialement, je retiens vos idées, je ne suis pas totalement convaincue par un retour à la monarchie, je ne pense pas qu' il y aurait beaucoup de changements notoires, pour nous, mais je suis consciente aussi que notre mode de fonctionnement actuel n' est pas parfait, ces parachutes dorés en sont la preuve, c'est inadmissible, notre système judicière ne fait pas son travail, Pour la continuité du fils a prendre la place de son père, là le débat s' ouvre, car certains fils ne se sont pas montrer à la hauteur de leur père, et là il faut bien continuer à le subir, ainsi que son gouvernement, c' est là que diffère le système aujourd' hui on le subira moins longtemps grace aux elections, nous avons aujourd'hui grace à ce système voix au chapitre, et si la monarchie, revient comme celle d'Angleterre en apparât, où sera l' avantage pour les monachistes ou pour nous ?? je continue donc à revisiter notre histoire pour notre prochain débat, bonne journée et à très bientôt Muriel

8. b.G 08/06/2007

OUaouh !
Bravo à Muriel et Philippe qui lancent, et on lancé le débat. Dommage qu'il n'y ait pas plus d'intervenants.

Mais ce n'est que le début

b.G

9. Philippe 17/06/2007

A, Muriel,

Tout d'abord je suis satisfait que le débat qui nous lie sur ce terrain est attisé en vous une recherche sur la "véritable histoire de France", mais attention de ne pas tombé sur ce que vous avait appris il y à quelques années en arrière, c'est à dire de la fausse information distribué par une entité cherchant à tout prix à tronquer les quelques curieux qui voudrait absolument se familiariser avec le sérieux de l'histoire. Je vous conseille donc a moins que vous ayer déjà des livres d'histoire écrits par des écrivains historiens, et si ce n'est pas le cas acheter-ens cela vous servirait mieux, les livres les plus recherché sont ceux qui ont été écrits début XXeme et ce jusque dans les années 80. Pour ma part je m'appui sur la doctrine légitimiste, auquel bon nombre d'écrits sont sortie, et ne pas oublié les philosophes grecs tel que Platon ou autres sans lesquels toutes la politique aussi diversifiée qu'elles soit n'existerait pas le moins du monde. J'attend avec impatience ce que vous aurez retenue sur la politique de Louis XIV, et vous répondrait sur les quelques arguments que vous aurez glanés çà et là.

Philippe de Clairville.

10. Johan 17/06/2007

On est deja en "dictature democratique" et on vois bien qui est priviliege la d'dans!!!Mort aux rois et les monarchies et vive la Vrai Democratie...(sans manipulation des foules!:(

11. Muriel 18/06/2007

bonjour à Philippe de Clairville,

merçi pour votre réponse, un peu débordée, mais pas d' inquiétude, je vais allée au devant de Louis XIV et des autres, je vois que nous avons un nouveau participant, bienvenue à celui-ci, je penses que Monsieur Decaux peut-être une bonne référence, en histoire de France, certains sites, sont des plus sérieux, mais je n' hésiterai pas à revenir débattre avec vous bonne journée et à très vite. Muriel

P.S. il faudrait que Johan nous en dire un peu plus sur ce qu' il pense !!!!!

12. Philippe 18/06/2007

ceci s'adresse à johan,

Malgrés votre jeune age vous devrier avec un peu plus de sérieux revoir votre copie sur l'histoire de France. En couchant ces quelques mots, mort aux rois, vous faites par la même référence aux peuples de France qui ont vécus sous divers règnes des rois de France. Je vous rapelle néanmoins, que les peuples et les rois ont toujours maché de concert pour le bien de la France, le progrès, les multiples changements politique, ainsi qu'une mutation constante de la vie sociale, bénéfique pour les uns, comme pour les autres.

Philippe de Clairville.

13. Philippe 18/06/2007

Ceci est pour Muriel,

Vous avez parlé l'ors du commentaire du 8 juin, les fils qui viennent après leurs pères et qu'il faut subir. Selon les lois fondamentales (toujours en sommeil), on touche là ce qu'on appele l'Indisponibilité," Cette indisponibilité a plusieurs conséquence sur l'exercice de la fonction royale; le roi ne peut toucher au royaume dans sa substance tant territoriale que juridique au détriment des prérogatives de ses successeurs. Il ne peut pas renoncer à la couronne pour lui même et donc encore moins pour ses successeurs. Néanmoins fait trés rare, si un prince ne peut exercer la fonction voulus, alors s'instaure une régence jusqu'à ce que le problème soit résolus. A titre d'exemple, le roi Charles VI dit (le fol) eut à ses cotés ses oncles comme régent.

Philippe de Clairville.

14. Muriel 22/06/2007

et oui, ha ah ah ah mais ça reste dans la famille, (les oncles) Muriel

15. PpPp 25/06/2007

Bonjour,
J'interviens un peu dans le débat, pour apporter mon maigre soutien à Muriel ^^ .
Vous l'aurez compris, je suis contre le retour d'une monarchie en France.
La raison, qui me parait être irréfutable, est celle-ci : pour moi, un homme ne doit gouverner sur un peuple, si la seule raison qui l'ammène sur le trône est l'hérédité.
Donc, pour vous, Philippe de Claireville, un fils de roi qui n'a aucune qualité requise pour l'être à son tour, devrait quand même gouverner ??

Parlons des privilèges, le tiers-état devait payer "la taille", pourtant, ils étaient, pour la plupart, les plus pauvres. Les nobles, eux, parce qu'ils étaient descendant de nobles, ne devaient pas payer cet impôt ... logique ??

Après, je suis également pour la laicité de l'Etat français.
Et quand vous dites que le roi est "protecteur de la foi catholique", on pourrait citer Henri IV, qui était protestant (vous allez me dire, il s'est converti, mais ce n'est pas lui qui l'a voulu, et seul son choix doit être retenu, selui d'être protestant) et a logiquement instauré l'Edit de Nantes.

La seule monarchie valable est pour moi la monarchie parlementaire, mais qui est moins valable que la république, où le roi est testé en cinq ans, élu par le peuple, et s'il fait du mauvais boulot, ne sera plus à la tête du pays. Il n'est pas non plus le seul à prendre les décisions et à les appliquer comme bon lui semble.



16. b.G 25/06/2007

Une tierce personne dans le débat, très bien ! et bien venu (e) ? dommage que : PPPP n'ait pas voté et laissé ses coordonnées, j'aurais pu l'informer des éventuelles réactions à son commentaire. En tout cas, merci de participer

b.G

17. Philippe 30/06/2007

Ceci est pour Muriel,

En réponse à votre tout petit commentaire;
Imaginons que vous hériter d'une propriété qui vous vient d'une grande tante, que faite vous? vous garder l'héritage, ou vous le céder a une tiers personne, je pense que vous aurez des devoirs envers votre famille pour garder cet héritage. De même que si vous posséder un bijoux de grande valeur vous préfererer le transmettre à un membre de votre famille plutôt qu'à un étranger! et bien pour la monarchie et a plus grande échelle le principe est le même.

Philippe de Clairville.

18. Philippe 01/07/2007

Ceci est pour PP,

Dans les écoles de la république, l'enseignement de l'histoire de France et de nos rois y est proscrite, donc mauvaise connaîssance ou plus subjectivement ignorence de l'appareil monarchique, régime politique ou tout les sociologues affirment que le plus compétent des gouvernements et bien celui d'un gouvernement d'un seul, naturel ou les principes se fondent sur une doctrine sociale basé sur un enseignement dictée par des lois bien définnies. Cependant il ne faut pas se méprendre sur les deux époques, l'ancien régime (nom donnée par la république), est le régime actuel, que tout oppose l'un de l'autre.
La France tout au long des siècles s'est construite, par la seule force et bravoure de nos rois, l'hérédité dans n'importe qu'elle monarchie est synonime de stabilité, de durée dans le temps.
Dans le légitimisme ou science du politique la citer, est considéré comme le corps d'un homme, ou la tête est le roi, principale organe du corps humain, commandant le reste du corps est ou les membres sonts définnie comme étants la multitude de sujets obéissant au directive donné par l'autorité, (la tête=le roi). Toujours dans le légitimisme, est encore une fois nous rentrons dans un sujet très sensible, est la doctirne sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ, qui grâce aux Saintes Ecritures, à donnée un sens à la vie du français qui vécus sous divers règnes des rois de France. A l'heure ou nous sommmes plus rien de celas ne subsiste, et pourtant cette politique là, a fait pendant des siècles la grandeur de la France, craint et respecté, ou la France Monarchiste été considéré comme l'Etat le plus puissant de la Chrétienté. (Je vous suggère de lire une biographie sur le roi Louis XII un autre césar, écrite par Didier le Fur, alors peut-être celas éclaireras vos pensées. Votre soutien bien que maigre dans le débat, sert en tout état de cause à alimenter avec une somme de connaîssance, une politique quoique en sommeil, mais toujours disponible pour le futur.
(Je prépare l'avenir, tout en étant fidèle au passé), St Jean de Crysostome; docteur en théologie.

Philippe de Clairville.

19. Muriel 03/07/2007

bonjour,
je viens de lire la rubrique "l' enfant du temple", et je reconnais que là les bornes ont été dépassées, rien ne justifie ce traitement sur un enfant, comment le peuple en est-il arrivé là ??? je me dis que la souffrance, la pauvreté ect ... de cette époque, y sont pour quelque chose, mais je ne l' excuse en rien, car là c' est de la barbarie, l 'histoire nous rappelle quand meme, les failles d'une mornachie absolue. bonne journée muriel

20. Michel Dubois 03/07/2007

Bonjour Muriel, je reviens sur ce que vous avez écrit le 4 juin. Il ne faut pas s'arrêter à la caricature de la monarchie propagée dans les écoles par l'Education républicaine. En général, les universitaires d'aujourd'hui, quelle que soit leur sensibilité politique, font justice de cette propagande.
Vous parlez également du peuple qui a suscité la révolution. De quel peuple s'agit-il ? Les historiens constatent que le premier général en chef des Armées catholiques et Royales était un homme du peuple, Cathelineau, élu par ses pairs. En face, à la tête des armées de la république, nous trouvons le ci-devant duc de Biron et le ci-devant comte de Canclos, tous les deux nommés à leur poste par les Robespierre, Saint-Just et autres grands "patriotes".
Au sujet des privilèges qui pouvaient coûter cher au Trésor, ils ne concernaient pas seulement des particuliers mais souvent des villages, des collectivités en échange de services rendus au pays ou par respect des traités conclus au moment du rattachement à la couronne. Aujourd'hui l'Etat dépense infiniment plus pour payer des députés et des sénateurs sans compter une quantité phénoménale de présidents de commissions.

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
 
L' ANNUAIRE DE BOB
Pensez au sondage
Bienvenue!
Pensez au sondage
Pensez au sondage
Pensez au sondage
Pensez au sondage
Pensez au sondage
Pensez au sondage
Classement de sites - Inscrivez le vôtre!
statistiques Fotolia

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site